SMAvie Infos > Assurance-vie > Facilitez vous la vie avec l’arbitrage automatique
arbitrage automatique smavie assurance vie

Assurance-vie

26 mars 2018

Facilitez vous la vie avec l’arbitrage automatique

sma­vie assu­rance vie

Un contrat d’as­su­rance-vie mul­ti­sup­port ne néces­site pas for­cé­ment une grande impli­ca­tion de la part de l’épargnant. Inutile donc de suivre régu­liè­re­ment l’évolution des mar­chés finan­ciers pour le gérer ! Et puis vous pou­vez vous faire aider avec une option d’ar­bi­trage automatique !

 

Vous aurez à choi­sir pour votre assu­rance vie la répar­ti­tion de votre épargne. Vous aurez, en effet, accès à dif­fé­rents sup­ports d’in­ves­tis­se­ment (fonds en euros et uni­tés de compte) . Pour faire votre choix, vous pren­drez en compte votre pro­fil de risque, vos besoins et votre hori­zon de placement.

Sachez que vous pour­rez à tout moment chan­ger la répar­ti­tion entre les sup­ports. Il suf­fi­ra de réa­li­ser un arbi­trage si votre situa­tion ou vos besoins évoluent.

Cette ges­tion libre se des­tine géné­ra­le­ment aux inves­tis­seurs aver­tis. Ils ont  les connais­sances néces­saires pour choi­sir leurs sup­ports et gérer leur contrat d’assurance vie par eux-mêmes.

 

Pour l’ai­der dans le choix et la ges­tion des sup­ports, l’épargnant peut aus­si sous­crire des options d’arbitrage auto­ma­tique. Voi­ci les options les plus sou­vent pro­po­sées par les assureurs.

  •     L’investissement progressif

Cette option per­met d’é­ta­ler dans le temps l’investissement sur les uni­tés de compte (UC) et donc de lis­ser leur prix d’achat. Ain­si, lors du ver­se­ment, l’épargne est inves­tie sur le fonds euros du contrat. Puis une par­tie est pro­gres­si­ve­ment trans­fé­rée vers des UC. L’opération s’étale sur une période fixée à l’avance. Par exemple, si l’on retient une période d’étalement de 6 mois, chaque mois, 1/6ème du capi­tal défi­ni est dépla­cé du fonds en euros vers les uni­tés de compte choisies.

  • L’optimisation annuelle des intérêts

Cette option se des­tine aux épar­gnants vou­lant réduire au maxi­mum la prise de risque. Ain­si, chaque année, l’intégralité des inté­rêts géné­rés par le fonds en euros est inves­tie auto­ma­ti­que­ment vers des UC. Cette option d’arbitrage per­met de sécu­ri­ser le capi­tal inves­ti. Elle per­met d’aller cher­cher de la per­for­mance sur les mar­chés finan­ciers avec seule­ment les inté­rêts de l’année.

  • Une option d’arbitrage inédite chez SMAvie : A Contrario

Outre ces options d’arbitrage tra­di­tion­nelles, SMA­vie a déve­lop­pé une option inédite sur le mar­ché. Bap­ti­sée A Contra­rio, elle pro­pose d’arbitrer une par­tie de l’épargne acquise sur le sup­port en euros vers l’unité de compte BATI ACTIONS INVESTISSEMENT. Mais sur­tout cet arbi­trage s’ef­fec­tue  au moment oppor­tun ! Son déclen­che­ment inter­vient, en effet, lorsque les mar­chés ont bais­sé. C’est à dire quand l’indice Euros­toxx 50 atteint à la fin d’un tri­mestre un niveau infé­rieur à sa valeur moyenne sur les 3 années précédentes.

Plus l’écart entre la valeur de l’indice Eurostoxx’50 et sa moyenne sur les 3 der­nières années est impor­tant, plus l’investissement sur le sup­port en actions est signi­fi­ca­tif. L’option A Contra­rio n’a pas voca­tion à modi­fier l’allocation d’actifs choi­sie par l’assuré. Elle ne doit pas défor­mer indé­fi­ni­ment le pro­fil de risque de son por­te­feuille. C’est pour­quoi, le méca­nisme s’arrête auto­ma­ti­que­ment lorsque la somme des inves­tis­se­ments déclen­chés par l’arbitrage atteint un cer­tain plafond.

 

 

Les uni­tés de compte sont des sup­ports d’in­ves­tis­se­ment non garan­tis sujets à des fluc­tua­tions à la hausse comme à la baisse en fonc­tion de l’é­vo­lu­tion des mar­chés financiers.

 

 

Pour aller plus loin

Com­ment limi­ter les risques sur les UC 

Décou­vrez le guide SMA­vie de l’assurance-vie

Décou­vrez le guide SMA­vie « Inves­tir sur les mar­chés finan­ciers avec son assureur »

Décou­vrez les contrats d’assurance-vie de SMA­vie, BATIRETRAITE Mul­ti­Compte et B@TIprojet

 

 

smavie sma

 

 

Docu­ment publi­ci­taire sans valeur contractuelle.

Les infor­ma­tions pré­sen­tées se fondent sur la régle­men­ta­tion en vigueur au 01/03/2018. Elles ne consti­tuent pas un conseil ou un avis fis­cal ou juridique.