SMAvie Infos > Marchés financiers > Vers un confinement de deux mois dans la plupart des pays
revue des marchés

Marchés financiers

23 avril 2020

Vers un confinement de deux mois dans la plupart des pays

 

L’impact éco­no­mique de la crise du Covid-19 dépen­dra, dans un pre­mier temps, de la durée du confi­ne­ment et, ensuite, de la dyna­mique de la reprise. Mal­gré la forte incer­ti­tude qui demeure, les pre­miers signes de sta­bi­li­sa­tion de l’épidémie en Europe, cou­plés aux récentes annonces des gou­ver­ne­ments euro­péens, semblent plai­der pour une durée moyenne de confi­ne­ment de deux mois, jusqu’à début ou mi-mai selon les pays. En rete­nant l’hypothèse d’un arrêt total de l’activité d’environ 35 %, esti­mée à la fois par l’INSEE et par la Banque de France, le PIB fran­çais sera donc méca­ni­que­ment ampu­té au mini­mum d’environ 6 %.

 

La reprise de l’activité sera progressive

Les sta­tis­tiques éco­no­miques publiées der­niè­re­ment confirment l’ampleur de la crise éco­no­mique. Le PIB chi­nois s’est ain­si contrac­té de 6,8 % en rythme annuel au 1er tri­mestre 2020. En France, les ventes de détail ont chu­té de 24 % au mois de mars. Selon les der­nières pré­vi­sions du FMI, 90 % des éco­no­mies devraient entrer en réces­sion dans le monde en 2020. Ceci impli­que­ra une contrac­tion du PIB mon­dial de 3 % sur l’année. Soit un niveau bien supé­rieur à celui qui avait été consta­té en 2009 (- 0,1 %). Le FMI sou­ligne éga­le­ment que la reprise sera notam­ment contrainte par l’envolée du chô­mage dans cer­taines éco­no­mies (Etats-Unis) et par les pro­blèmes de sol­va­bi­li­té qui per­du­re­ront après la crise, en par­ti­cu­lier dans les éco­no­mies émergentes.

 

Quelles implications à moyen terme ?

Au delà des effets de court terme, la crise du Covid-19 pose éga­le­ment un cer­tain nombre de ques­tions prospectives :

  • Mon­dia­li­sa­tion : pour­suite de la remise en cause de la glo­ba­li­sa­tion, enta­mée par la poli­tique de l’administration Trump ?
  • Infla­tion : après de pro­bables pres­sions dés­in­fla­tion­nistes à court terme, un ren­for­ce­ment de l’inflation (lié à des relo­ca­li­sa­tions de pro­duc­tion ou du moins à une réor­ga­ni­sa­tion des chaînes de valeur) est-il à craindre ?
  • Finances publiques : com­ment finan­cer la très forte dégra­da­tion des finances publiques (défi­cits bud­gé­taires atten­dus à près de 20 % du PIB aux Etats Unis et à 9 % du PIB en France !) ?
  • Construc­tion euro­péenne : quel futur pour l’Union euro­péenne qui une fois de plus a affi­ché ses contra­dic­tions et son inef­fi­cience au cours de cette crise ?
  • Eco­no­mies émer­gentes : quelle est la capa­ci­té des éco­no­mies émer­gentes à faire face alors qu’elles ne dis­posent pas des mêmes marges de manœuvre que les Etats-Unis ou la zone euro ?

 

 

 

Pour aller plus loin …

Décou­vrez la revue des mar­chés financiers

 

 


smavie sma

 

 

Docu­ment publi­ci­taire sans valeur contractuelle

Les infor­ma­tions pré­sen­tées se fondent sur la régle­men­ta­tion en vigueur au 01/09/2020. Elles ne consti­tuent pas un conseil ou un avis fis­cal ou juridique.