Partager sur LinkedIn Envoyer par mail Imprimer

Particuliers

31 juillet 2020

Comment cumuler emploi et retraite

cumul emploi retraite

Certains Français reprennent une activité rémunérée alors qu’ils sont à la retraite. C’est ce que l’on appelle le cumul emploi-retraite. Selon une étude de la DREES (Direction de la Recherche, des Études, de l’Évaluation et des Statistiques) publiée en mai 2020, près de 482 000 retraités de 55 ans et plus percevaient ainsi un revenu professionnel en plus de leur pension de retraite en 2018. Cela représente 3,4 % de l’ensemble des retraités. L’attrait pour ce dispositif varie en fonction des professions. Les professions libérales y sont le plus représentées (11,1 %), suivies des travailleurs
indépendants (5 %) puis des retraités salariés affiliés à la CNAV (3 %).

 

Les conditions du cumul-emploi retraite

Le cumul-emploi retraite est un dispositif qui permet de commencer à percevoir sa retraite, tout en continuant à travailler. Ceci permet d’accroître ses revenus ou de garder un pied dans la vie active. Il concerne aussi bien aux salariés qu’aux travailleurs indépendants. Mais ce dispositif n’a vraiment d’intérêt que si le revenu perçu ne fait pas baisser le montant de sa retraite. Pour cela, certaines règles doivent être respectées.

Ainsi, pour cumuler l’intégralité de sa pension de retraite avec les revenus générés par sa nouvelle activité, deux conditions sont à respecter :

  • avoir atteint l’âge minimal de départ à la retraite (62 ans pour les salariés nés après 1955) et bénéficier d’une retraite à taux plein ;
  • avoir liquidé l’ensemble de ses droits à la retraite auprès du régime de base et des régimes complémentaires.

 

Le cumul emploi retraite plafonné

Si ces conditions ne sont pas respectées, le retraité peut tout de même reprendre une activité. Il sera cependant soumis à un plafonnement de son revenu total. En effet, le cumul de sa pension de retraite (base et complémentaire) et de son nouveau salaire ne doit pas être supérieur à la moyenne de ses trois derniers mois de salaires ou, si cela est plus favorable, 160 % du Smic. De plus, il devra respecter un délai de carence de 6 mois s’il redevient salarié de son dernier employeur. En cas de dépassement de ces limites de revenus, le versement des pensions de retraite n’est pas suspendu. Il est seulement réduit du dépassement du plafond.

Dans les régimes complémentaires Agirc-Arrco, les règles sont similaires mais le plafond de ressources n’est pas calculé de la même façon. La somme des revenus d’activité et des pensions de retraite des régimes obligatoires ne doit pas dépasser la plus élevée de ces trois sommes : 160 % du Smic, les 12 derniers mois de salaire brut ou la moyenne des dix dernières années de salaire.

Pour les artisans et commerçants, les revenus d’activité ne doivent pas dépasser la moitié du Pass, le plafond annuel de la Sécurité sociale* (ou le Pass dans les zones géographiques de revitalisation rurale ou dans les zones urbaines sensibles). En cas de dépassement, le versement des retraites de base et complémentaires est suspendu à due concurrence du dépassement.

 

Le nouvel emploi du retraité

Le salarié ayant cessé son activité et fait valoir ses droits à la retraite peut dès le lendemain reprendre une activité. En revanche, s’il souhaite continuer à travailler en tant que salarié chez son ancien employeur, le cumul emploi-retraite ne sera possible que 6 mois après sa cessation d’activité chez cet employeur.

Un ex-salarié peut choisir d’exercer son cumul emploi-retraite sous le statut de travailleur indépendant. Il peut, en effet, être intéressant pour un chef d’entreprise de solder sa retraite avant de passer en travailleur indépendant. Le cumul emploi-retraite lui permet de réduire les charges salariales de son entreprise sans pour autant être désavantagé sur le plan personnel.

À savoir : le bénéficiaire du « cumul emploi-retraite » est tenu d’acquitter au titre de sa nouvelle activité des cotisations de retraite. Depuis le 1er janvier 2015, ces cotisations ne lui permettent plus d’acquérir des droits supplémentaires pour sa retraite. Une fois liquidées, les pensions ne sont, en effet, pas recalculées. Leur montant évolue seulement sous l’effet des revalorisations annuelles.

* Pass 2020 = 41 136 €

 


smavie sma

 

Document publicitaire sans valeur contractuelle

Les informations présentées se fondent sur la réglementation en vigueur au 23/07/2020. Elles ne constituent pas un conseil ou un avis fiscal ou juridique.