SMAvie Infos > Marchés financiers > Baisse des marchés : comment gérer son épargne
Baisse marchés financiers

Marchés financiers

31 juillet 2020

Baisse des marchés : comment gérer son épargne

 

La crise sani­taire a entraî­né une forte chute de la Bourse au mois de mars. Cela a peut-être affec­té la per­for­mance de vos pla­ce­ments si vous avez inves­ti sur les mar­chés finan­ciers dans le cadre de votre assu­rance-vie ou de votre épargne-retraite. Quelle stra­té­gie adop­ter dans des périodes de mar­chés chahutés ?

 

1- Garder son calme

Dans les périodes de forte baisse, le meilleur conseil est de gar­der son calme. Vendre dans un moment de panique pour sor­tir de la Bourse ou pour vou­loir rache­ter plus tard est la pire des erreurs. Un épar­gnant qui vend dans les périodes de tur­bu­lences sera tou­jours en retard. Celui qui vend pour vou­loir réin­ves­tir quand les mar­chés seront encore plus bas risque de vendre au pire moment et de rache­ter quand la Bourse aura remon­té. Il est, en effet, dif­fi­cile d’anticiper les mou­ve­ments de mar­ché. La baisse est-elle ter­mi­née ? Le rebond sera-t-il rapide et important ?

Le mieux est donc de patien­ter et de prendre du recul.

 

2- Maintenir le cap

Mal­gré la baisse his­to­rique du mois de mars, les mar­chés actions conti­nuent d’offrir des pers­pec­tives de ren­de­ment attrayantes à long terme. La Bourse est faite de remon­tées pro­gres­sives et de chutes bru­tales. Au final, les mar­chés actions suivent sur le long terme une ten­dance haus­sière. Il faut donc s’inscrire dans le temps, gar­der le cap dans la tem­pête en res­tant inves­ti et demeu­rer fidèle à sa stra­té­gie ini­tiale d’investissement. Votre pro­fil et de hori­zon de pla­ce­ment défi­nissent celle-ci.

Ce sont vos pro­jets qui ont défi­ni votre expo­si­tion aux mar­chés actions. Il faut donc bien s’assurer que seule l’épargne dont vous n’avez pas besoin immé­dia­te­ment est inves­tie en Bourse. En res­pec­tant cette règle, votre épargne de pré­cau­tion logée dans votre assu­rance-vie doit être pla­cée sur le fonds en euros. Elle est donc pro­té­gée des varia­tions bour­sières. Seule votre épargne de moyen-long terme doit être inves­tie en par­tie sur les mar­chés actions. Vous avez donc suf­fi­sam­ment de temps devant vous pour attendre le rebond boursier.

Il est donc impor­tant de gar­der son sang-froid car la per­for­mance réelle de votre inves­tis­se­ment ne pour­ra être éva­luée que dans quelques mois ou quelques années.

 

3- Investir progressivement

L’évolution des mar­chés finan­ciers est dif­fi­cile à appré­hen­der et l’investisseur a sou­vent ten­dance à pas­ser à l’action quand les mar­chés montent ! Il existe tou­te­fois une solu­tion pour y remé­dier : inves­tir pro­gres­si­ve­ment. En éta­lant vos ver­se­ments, vous lis­se­rez votre prix d’achat dans le temps. Le fait d’acquérir sur plu­sieurs périodes per­met, en effet, aux mou­ve­ments de hausse et de baisse de se compenser.
En inves­tis­sant à dif­fé­rentes dates sur les mar­chés, vous limi­tez en effet le risque de le faire au mau­vais moment.

Dif­fé­rentes stra­té­gies per­mettent d’investir progressivement :

  • mettre en place un plan de ver­se­ments programmés ;
  • sous­crire une option d’arbitrage auto­ma­tique afin de trans­fé­rer régu­liè­re­ment une par­tie de son épargne pla­cée sur le sup­port en euros vers des sup­ports inves­tis sur les mar­chés financiers.

Si vous avez déjà mis en place des ver­se­ments pro­gram­més inves­tis en uni­tés de compte sur votre contrat d’assurance-vie ou d’épargne-retraite, ce n’est donc pas le moment de les sus­pendre. Et si vous ne l’avez pas encore fait, cette option est par­ti­cu­liè­re­ment adap­tée aux mar­chés vola­tils actuels.

 

4- Mettre en place l’option d’arbitrage automatique A Contrario

Les périodes de baisse des mar­chés sont idéales pour inves­tir. À condi­tion de ne pas les rater ! C’est pour cela que SMA­vie a créé une option d’arbitrage auto­ma­tique inédite sur le mar­ché de l’épargne. Bap­ti­sée A CONTRARIO, cette option se déclenche auto­ma­ti­que­ment quand les mar­chés actions sont dura­ble­ment orien­tés à la baisse. Elle reporte une par­tie de l’épargne pla­cée sur le fonds en euros sur l’unité de compte BATI ACTIONS INVESTISSEMENT. C’est-à-dire lorsque l’indice Euros­toxx 50, ana­ly­sé à chaque fin de tri­mestre, atteint un niveau infé­rieur à sa valeur moyenne consta­tée au cours des 3 années pré­cé­dentes. Cette option per­met ain­si d’investir sur les actions à contre-cou­rant du mar­ché, lorsque celui-ci déve­loppe une ten­dance baissière.

Plus l’écart entre la valeur de l’indice Euros­toxx 50 et sa moyenne sur les 3 der­nières années est impor­tant, plus l’investissement du sup­port en euros vers l’unité de compte BATI ACTIONS INVESTISSEMENT est significatif.

A CONTRARIO dis­pose de deux pro­fils qui se dis­tinguent par l’importance de la part arbi­trée vers l’unité de compte ados­sée à un fonds en actions lorsque l’option se déclenche, et par le pla­fond d’arbitrage (limite d’exposition aux mar­chés actions). L’épargnant peut ain­si choi­sir, en fonc­tion de ses objec­tifs et de son pro­fil, les condi­tions de son expo­si­tion au mar­ché actions.

À noter : A CONTRARIO s’est déclen­chée le 31 mars et le 30 juin 2020. Elle a ain­si per­mis aux socié­taires SMA­vie qui l’ont mise en place sur leur contrat d’assurance-vie ou d’épargne-retraite (en ges­tion libre) d’investir sur les mar­chés finan­ciers en phase bais­sière et d’optimiser ain­si leurs condi­tions d’investissement.

 

Les uni­tés de compte sont des sup­ports dont la valeur est sujette à des fluc­tua­tions à la hausse ou à la baisse en fonc­tion de l’évolution des mar­chés finan­ciers, et pré­sen­tant un risque de perte en capi­tal. Les per­for­mances pas­sées ne pré­jugent pas des ren­de­ments à venir.

 

 

Pour aller plus loin …

Décou­vrez la revue des mar­chés financiers

 

 


smavie sma

 

 

Docu­ment publi­ci­taire sans valeur contractuelle

Les infor­ma­tions pré­sen­tées se fondent sur la régle­men­ta­tion en vigueur au 23/07/2020. Elles ne consti­tuent pas un conseil ou un avis fis­cal ou juridique.