SMAvie Infos > Prévoyance & Santé > Intégrez la prévoyance dans la gestion de votre patrimoine

Prévoyance & Santé

22 mai 2017

Intégrez la prévoyance dans la gestion de votre patrimoine

 

S’il parait natu­rel de sous­crire une assu­rance pour pro­té­ger son habi­ta­tion ou son véhi­cule, il est tout aus­si impor­tant de dis­po­ser d’un contrat de pré­voyance pour com­plé­ter sa pro­tec­tion per­son­nelle. Ce serait dom­mage, suite à un acci­dent, de devoir pui­ser dans son épargne et de remettre en cause son niveau de vie ou celui de ses proches ! C’est pour­quoi la pré­voyance doit être inté­grée dans toute stra­té­gie patrimoniale.

Même s’ils répondent à des objec­tifs dif­fé­rents, l’assurance vie et la pré­voyance sont complémentaires.

  • L’assurance vie per­met de se consti­tuer un capi­tal pour finan­cer ses pro­jets, com­plé­ter ses reve­nus à la retraite ou trans­mettre son patri­moine, avec dans tous les cas un régime fis­cal pri­vi­lé­gié (en cas de rachat ou de décès). À tout moment, s’il a un besoin ponc­tuel d’argent, l’assuré peut récu­pé­rer tout ou par­tie du capi­tal consti­tué. Mais cela vien­dra réduire d’autant la valeur de son épargne.
  • Un contrat de pré­voyance n’est pas un contrat d’épargne. C’est une assu­rance qui pro­tège l’assuré et ses proches des consé­quences finan­cières d’un décès, d’une inca­pa­ci­té de tra­vail ou d’une perte totale et irré­ver­sible d’autonomie (inva­li­di­té). La pré­voyance fonc­tionne comme une assu­rance auto ou habi­ta­tion. L’assuré verse des coti­sa­tions régu­lières dont le mon­tant est cal­cu­lé en fonc­tion de son âge et des pres­ta­tions choi­sies. En contre­par­tie, si le risque cou­vert sur­vient, l’assuré ou ses proches per­çoivent un capi­tal ou une rente.

Un contrat de pré­voyance pré­sente deux atouts majeurs pour l’assuré et sa famille :

  • iIs sont sûrs d’être bien cou­verts même s’ils n’ont pas encore pu atteindre un niveau d’épargne suf­fi­sant pour faire face aux consé­quences finan­cières d’un évè­ne­ment grave. L’assuré gagne aus­si en séré­ni­té en s’assurant que ses proches seront protégés ;
  • ils n’auront pas besoin de pui­ser dans leur épargne pour sur­mon­ter un moment dif­fi­cile. Vendre un bien immo­bi­lier dans l’urgence, clore son assu­rance vie ou pio­cher dans ses livrets d’épargne est un scé­na­rio que tous sou­haitent évi­ter. Les pro­jets et l’équilibre finan­cier de la famille ne sont donc pas remis en cause. Elle peut conser­ver son épargne, voire conti­nuer à épargner.

Nul besoin d’attendre d’avoir des reve­nus consé­quents pour pen­ser pré­voyance. Il suf­fit sou­vent de quelques dizaines d’euros par mois pour s’assurer une pro­tec­tion effi­cace en cas de mala­die ou d’accident.

 

 

DOCUMENT PUBLICITAIRE