SMAvie Infos > Retraite > Préparez votre retraite avec le nouveau PER
PER

Retraite

24 mars 2020

Préparez votre retraite avec le nouveau PER

smavie PER

Le nou­veau Plan d’Épargne Retraite est arri­vé ! Créé par la loi Pacte, le PER rem­pla­ce­ra d’ici le 1er octobre 2020 tous les anciens contrats d’épargne-retraite. L’objectif : appor­ter avec ce nou­veau pro­duit plus de sim­pli­ci­té et inci­ter davan­tage les Fran­çais à épargner.

La réforme a ain­si har­mo­ni­sé et assou­pli les règles de fonc­tion­ne­ment de l’épargne-retraite. Elle a auto­ri­sé la sor­tie en capi­tal, ali­gné la fis­ca­li­té et faci­li­té les trans­ferts de façon à ce que cha­cun puisse se consti­tuer une épargne tout au long de sa car­rière professionnelle.

 

Un PER unique pour tous 

Jus­qu’à pré­sent, les épar­gnants sou­cieux de com­plé­ter leur pen­sion de retraite avaient le choix entre dif­fé­rents pro­duits indi­vi­duels et col­lec­tifs. Désor­mais le PER, le Plan d’Épargne Retraite, les rem­place. Ce pro­duit unique se décline sous trois formes :

-   le PER indi­vi­duel : sous­crit par tous à titre indi­vi­duel. Il suc­cède au Perp, au contrat Made­lin réser­vé aux tra­vailleurs non-sala­riés, à Pré­fon et aux régimes assi­mi­lés dédiés aux fonctionnaires ;

- le PER d’entreprise col­lec­tif : il prend la suite du Per­co qui rece­vait l’épargne sala­riale abon­dée éven­tuel­le­ment par l’employeur ;

- le PER d’entreprise obli­ga­toire : il rem­place le contrat dit « article 83 » qui per­met­tait à cer­taines caté­go­ries de sala­riés de se consti­tuer une retraite supplémentaire.

 

Un contrat qui vous suit pendant votre vie professionnelle

Les sommes épar­gnées peuvent se trans­fé­rer d’un PER à l’autre. Ain­si, une per­sonne ayant eu plu­sieurs employeurs ou ayant chan­gé de sta­tut pro­fes­sion­nel (TNS deve­nu sala­rié ou inver­se­ment) pour­ra regrou­per son épargne dans un seul contrat au gré des dif­fé­rentes étapes de sa car­rière. Un sala­rié qui quitte son entre­prise peut ain­si trans­fé­rer les sommes ver­sées dans le PER mis en place par son ancienne entre­prise vers un PER indi­vi­duel ou vers le PER de sa nou­velle entreprise.

A savoir : le PER peut éga­le­ment accueillir les sommes ver­sées sur les anciens pro­duits d’épargne-retraite (Perp, Per­co, Madelin …).

 

Une gestion profilée

Cha­cun peut ver­ser sur son PER à son rythme. Vous pou­vez y réa­li­ser des ver­se­ments libres et/ou des ver­se­ments programmés.

Vous choi­sis­sez le mode d’investissement de votre épargne. Soit vous optez pour une ges­tion libre et choi­sis­sez vous-même vos sup­ports d’investissement. Soit vous optez pour une ges­tion pilo­tée qui tient compte de votre hori­zon de pla­ce­ment. Lorsque votre départ à la retraite est loin­tain, l’épargne est for­te­ment inves­tie sur les mar­chés finan­ciers. C’est à dire dans des sup­ports pré­sen­tant un risque de perte en capi­tal. Puis elle est pro­gres­si­ve­ment inves­tie dans des sup­ports à faible risque au fur et à mesure que vous appro­chez de votre départ à la retraite.

 

La fin de la rente obligatoire

La réforme lève un des prin­ci­paux freins au déve­lop­pe­ment de l’épargne-retraite. La loi Pacte per­met désor­mais de libé­rer son épargne en capi­tal. Vous pou­vez donc désor­mais dis­po­ser à la retraite de votre épargne sous forme de rente via­gère ou de capi­tal, libé­ré en une seule une fois ou de manière fractionnée.

 

Déblocage de l’épargne pour acheter sa résidence principale

De nou­velles condi­tions de déblo­cage de l’épargne par anti­ci­pa­tion voient le jour. Vous pou­vez désor­mais à tout moment déblo­quer l’épargne consti­tuée par des ver­se­ments volon­taires et ceux issus de l’é­pargne sala­riale pour ache­ter sa rési­dence principale.

Un déblo­cage anti­ci­pé est éga­le­ment per­mis pour faire face à un « acci­dent de la vie ». Il s’a­git du décès du conjoint ou de son par­te­naire lié par un Pacs, de l’in­va­li­di­té du titu­laire, de ses enfants, de son conjoint ou de son par­te­naire lié par un Pacs, de la situa­tion de sur­en­det­te­ment du titulaire …

 

Une fiscalité harmonisée

Les ver­se­ments volon­taires effec­tués sur un PER peuvent, dans la limite de cer­tains pla­fonds, se déduire de l’assiette de l’impôt sur le reve­nu. En contre­par­tie, au moment de la retraite, les sommes récu­pé­rées deviennent fiscalisées.

Les sommes issues de l’intéressement, de la par­ti­ci­pa­tion et des abon­de­ments employeurs ver­sées dans un PER d’entreprise sont exo­né­rées d’impôt sur le reve­nu à l’entrée, mais aus­si à la sor­tie. Les ver­se­ments obli­ga­toires de l’employeur sont éga­le­ment exo­né­rés d’im­pôt sous cer­taines limites.

 

 

Pour aller plus loin …

Décou­vrez le guide SMA­vie de la retraite

Décou­vrez le guide SMA­vie du Plan d’E­pargne Retraite 

Décou­vrez le PER Indi­vi­duel SMA­vie, la solu­tion de SMA­vie pour votre épargne-retraite

 

 

smavie sma

 

 

Docu­ment publi­ci­taire sans valeur contractuelle

Les infor­ma­tions pré­sen­tées se fondent sur la régle­men­ta­tion en vigueur au 23/03/2020. Elles ne consti­tuent pas un conseil ou un avis fis­cal ou juridique.