SMAvie Infos > Marchés financiers > Retour de la volatilité sur les marchés financiers

Marchés financiers

14 janvier 2019

Retour de la volatilité sur les marchés financiers

 

Les der­nières semaines ont été mar­quées par le retour de la vola­ti­li­té en Bourse. De quoi s’agit-il ? Com­ment réagir ? Quelques expli­ca­tions pour deve­nir un inves­tis­seur averti.

 

La vola­ti­li­té, c’est quoi ?

Avant d’investir en Bourse, il est néces­saire de bien com­prendre que le cours des actions fluc­tue constam­ment à la hausse comme à la baisse. Il existe donc un risque à inves­tir sur ce type d’actif. Ce risque est esti­mé notam­ment grâce à un indi­ca­teur clé : la volatilité.

La vola­ti­li­té mesure l’ampleur des varia­tions du cours d’un pro­duit finan­cier, ou for­mu­lé de façon plus tech­nique, l’écart type de sa per­for­mance sur une période don­née (géné­ra­le­ment cal­cu­lée sur les 52 semaines écou­lées). La vola­ti­li­té est dite forte lorsque le cours du pro­duit finan­cier varie for­te­ment. Inver­se­ment, elle est dite faible lorsque le cours est rela­ti­ve­ment stable.

Cet indi­ca­teur de risque est le plus popu­laire. Il est tou­te­fois impar­fait. D’une part, il sous-estime les risques extrêmes car son cal­cul repose sur des moyennes. D’autre part, il se base sur des faits pas­sés (les 52 der­nières semaines) et non à venir.

A noter : l’indice mesu­rant la vola­ti­li­té des mar­chés actions amé­ri­cains s’appelle le VIX. C’est l’indice de vola­ti­li­té le plus connu sur le mar­ché. Il mesure la varia­tion subie par les titres com­po­sant l’indice S&P500. L’indice de vola­ti­li­té des mar­chés actions euro­péennes s’appelle quant à lui le V2X.

 

Les fac­teurs favo­ri­sant la vola­ti­li­té

Le retour depuis quelques semaines de la vola­ti­li­té sur les mar­chés finan­ciers est ali­men­té par la conjonc­tion de dif­fé­rents fac­teurs : les craintes de guerre com­mer­ciale entre les Etats-Unis et la Chine, les incer­ti­tudes concer­nant l’évolution de l’inflation, les risques géo­po­li­tiques, les dif­fi­cul­tés de cer­taines valeurs technologiques …

L’actuelle vola­ti­li­té n’est donc pas liée à un élé­ment exo­gène ou à un ralen­tis­se­ment non-anticipé de la crois­sance, il s’agit davan­tage d’une amorce de « re-pricing » des marchés.

 

Quelle atti­tude adop­ter ?

Le retour de la vola­ti­li­té n’est pas une mau­vaise nou­velle pour les inves­tis­seurs. Elle peut, effet, ouvrir des oppor­tu­ni­tés d’investissement. En revanche, elle néces­site plus que jamais patience et dis­ci­pline pour atteindre la com­bi­nai­son idéale : iden­ti­fier les « bonnes » socié­tés pour inves­tir et trou­ver un prix d’achat attrac­tif. Il convient éga­le­ment de dis­po­ser d’un hori­zon de pla­ce­ment suf­fi­sant pour inves­tir sur les mar­chés actions.

 

 

 


smavie sma

 

 

Docu­ment publi­ci­taire sans valeur contractuelle.

Les infor­ma­tions pré­sen­tées se fondent sur la régle­men­ta­tion en vigueur au 01/01/2019. Elles ne consti­tuent pas un conseil ou un avis fis­cal ou juridique.