SMAvie Infos > Retraite > Les erreurs à éviter lors de sa reconstitution de carrière

Retraite

10 janvier 2019

Les erreurs à éviter lors de sa reconstitution de carrière

 

Sa date de nais­sance, la nature de son emploi, la durée de coti­sa­tions, avoir des enfants, avoir connu des périodes de chô­mage… Tous ces élé­ments entrent en ligne de compte dans le cal­cul de sa future pen­sion de retraite. Recons­ti­tuer sa car­rière est donc une étape incontournable.

Depuis 2003, un véri­table droit à l’information en matière de retraite a été ins­tau­ré. Il se tra­duit, depuis 2012, par l’envoi d’un rele­vé de situa­tion indi­vi­duelle au 35ème, 40ème, 45ème et 50ème anni­ver­saire de chaque assu­ré. À par­tir de 55 ans, puis tous les 5 ans, une esti­ma­tion indi­ca­tive glo­bale est ensuite adres­sée aux assurés.

 

Le relevé de situation individuelle

Le rele­vé de situa­tion indi­vi­duelle retraite réca­pi­tule l’ensemble des droits acquis dans les dif­fé­rents régimes de retraite de base et com­plé­men­taires auprès des­quels l’assuré a été affi­lié durant sa car­rière. Il contient principalement :

  • les périodes d’activité ;
  • les rému­né­ra­tions ou salaires annuels sou­mis à coti­sa­tions retraite ;
  • les tri­mestres validés ;
  • les périodes d’arrêt de tra­vail assi­mi­lées à des périodes d’assurance (mala­die, mater­ni­té, inva­li­di­té, chômage…) ;
  • le réca­pi­tu­la­tif des trimestres.

 

Cha­cun peut ain­si véri­fier que l’ensemble de sa car­rière a bien été enre­gis­tré et deman­der, si besoin, une rec­ti­fi­ca­tion des infor­ma­tions aux orga­nismes de retraite concer­nés. Les erreurs sont, en effet, fré­quentes. Dès qu’une car­rière n’est pas linéaire ou a connu des « inci­dents » de par­cours, il est de la res­pon­sa­bi­li­té de cha­cun de véri­fier que tout est abso­lu­ment correct.

 

Voici les erreurs les plus fréquentes :

- Le cal­cul des pre­mières années d’activité. Le rele­vé doit réca­pi­tu­ler tous les droits acquis depuis le pre­mier jour d’activité pro­fes­sion­nelle, y com­pris ceux acquis en contre­par­tie de petits bou­lots décla­rés… Or, il arrive sou­vent qu’ils soient oubliés. Toutes les acti­vi­tés doivent être prises en compte : bou­lots d’été, jobs étu­diants, mis­sions d’intérim, périodes de CDD, de CDI… Ils doivent figu­rer sur le rele­vé indi­vi­duel avec l’indication du salaire perçu.

En revanche, les stages effec­tués en entre­prise dans le cadre de ses études (stage de pre­mière année, stage de fin d’études…) ne figurent pas sur le rele­vé. En effet, les indem­ni­tés de stage ne donnent nor­ma­le­ment droit à aucun tri­mestre ni aucun point de retraite com­plé­men­taire (sauf cas particuliers).

Cer­taines périodes pen­dant les­quelles l’assuré n’a pas tra­vaillé sont tout de même prises en compte (sous cer­taines condi­tions) : congé mater­ni­té, arrêts mala­die, période d’invalidité (taux d’incapacité supé­rieur à 66 %). Mais atten­tion, ces périodes ne sont prises en compte que si l’assuré en a besoin pour vali­der 4 tri­mestres au titre d’une année.

 

- Les périodes de chô­mage : en prin­cipe, les périodes de chô­mage pen­dant les­quelles l’assuré a été indem­ni­sé sont auto­ma­ti­que­ment repor­tées sur le rele­vé en tant que tri­mestres assi­mi­lés (régime de base) et donnent droit à des points de retraite gra­tuits dans les régimes com­plé­men­taires. Pour pou­voir en béné­fi­cier, il suf­fit d’avoir coti­sé auprès d’une caisse com­plé­men­taire avant la rup­ture du contrat de tra­vail. Il est vali­dé autant de tri­mestres que l’assuré a réuni de fois 50 jours de chô­mage pour une année civile (98 jours de chô­mage indem­ni­sé valident 1 tri­mestre, 110 jours de chô­mage valident 2 trimestres).

Si ces périodes per­mettent de vali­der des tri­mestres, elles ne donnent pas lieu à un report de salaires. Autre­ment dit, ces périodes ne seront pas prises en compte dans le cal­cul du Salaire Annuel Moyen.

 

- Les « trous » de car­rière : il arrive par­fois, dans les régimes com­plé­men­taires, qu’il y ait des périodes entières pour les­quelles aucun point Arr­co et/ou Agirc n’apparaît sur le rele­vé. Cela sur­vient par­fois lorsque l’assuré a chan­gé de groupe de pré­voyance et que le trans­fert de don­nées entre les caisses n’a pas été effectué.

 

 

Pour aller plus loin…

Retraite : vos enfants vous font gagner des trimestres

Peut-on tra­vailler après avoir pris sa retraite

Décou­vez le guide SMA­vie de la retraite

 





smavie sma

 

 

Docu­ment publi­ci­taire sans valeur contractuelle

Les infor­ma­tions pré­sen­tées se fondent sur la régle­men­ta­tion en vigueur au 01/01/2019. Elles ne consti­tuent pas un conseil ou un avis fis­cal ou juridique.